Comment construire une maquette de voilier en bois

Le maquettisme est un loisir plutôt technique pour lequel de nombreuses personnes se passionnent. Il a pour objet de reproduire un objet donné à une échelle réduite. On distingue ainsi plusieurs types de maquettes selon le type d’objets reproduits : trains, voitures, bâtiments, bateaux, etc. Dans le maquettisme, certains œuvre sur exemple d’un modèle réel tandis que d’autres font un vrai travail de production. Toutefois, il est nécessaire de suivre des instructions avant de se lancer. Ainsi, pour fabriquer une maquette de voilier en bois par exemple, voici les étapes à suivre :

 


Le schéma

Le schéma

Le schéma

Avant toute chose, il faut commencer par faire le schéma sur lequel on se basera pour la réalisation de la maquette du navire. Pour ce faire, se munir d’un papier, d’un crayon, d’une règle, d’une gomme et de beaucoup d’imagination. Il faut des dessins simples mais explicites. Ainsi, on commence par le schéma du navire vue de dessus, après de profil, et enfin, on termine par le dessin de la voilure. Chacun est libre de choisir l’échelle qui lui convient, toutefois, pour un tel bateau, un schéma au 1/50ème convient le mieux. Il existe aussi des plans à télécharger sur internet pour faciliter la tâche si l’on souhaite reproduire.

 

Les matériaux à utiliser

Les matériaux à utiliser

Les matériaux à utiliser

Le matériau principal à utiliser pour ce type de réalisation reste le bois. Rigide, résistant, esthétique et facile à travailler, ce matériau est parfait pour réaliser un voilier miniature. On le retrouve sous forme de planche ou de baguette. En outre, il faut évidemment du tissu pour faire les voiles. Pour ce qui est du matériel, il faut à peu près tout avoir à portée de main : une cloueuse, une pince à contrer,  un cutter, de la peinture avec de petits pinceaux ou alors un aérographe, de la colle translucide pour maquette ou alors du résine époxy pour bois, une lime, du papier verre, une loupe, un marteau spécial modélisme (de petite taille), des clous, des vis, un tournevis, une perceuse de petite taille, des lunettes de protection, des gants, un masque à poussière, etc.

 

Les étapes de construction

Les étapes de construction

Les étapes de construction

Une fois tout le matériel ainsi que les matériaux réunis, la première étape de la construction consiste à réaliser le premier tracé en reportant le plan de dessus sur le bloc de bois et ainsi de suite. On peut alors faire les premières découpes en enlevant les parties excédantes de bois à l’aide d’un cutter. Le premier ponçage peut également être entamé. Le but, dans un premier temps, est d’avoir une forme de coque générale sur lequel on pourra peaufiner les détails ensuite. Il ne faut pas oublier de mettre un masque anti-poussière pour se protéger le visage. On passe ensuite au traçage du profil en reportant toujours le schéma sur le bois. Puis, comme pour le dessus du navire, il faut procéder à la découpe. On termine, par un ponçage de sorte à obtenir la forme générale en vue d’un sculptage des détails. Après ce dernier ponçage grossier, la coque commence à prendre forme.

Le flotteur du prao ainsi que la coque ainsi mise en forme sont à fixer au bras de liaison. Il s’agit d’une latte de bois prédécoupée d’à peine deux millimètres d’épaisseur. On la fixe à l’aide de balsa ou tout simplement en utilisant de l’aquagrip que l’on retrouve facilement sur le marché. C’est cette latte de bois qui constitue la majeure partie du bras de liaison de cette maquette de navire en bois. Elle est à poser à plat sur les coques. Pour que les bras de liaison soient bien courbés comme il faut, on peut découper une ame à fixer sur les coques à l’aide d’une encoche dans laquelle l’ame est insérée.

La prochaine étape consiste à peaufiner le côté esthétique du voilier en bois miniature. Il s’agit de réaliser les superstructures que l’on peut réaliser selon sa propre créativité ou en copiant un modèle réel. Puis, on passe au gouvernail en bois de cagettes qui, sur de nombreux modèles, est fixe. Il suffit de faire une incision dans laquelle le gouvernail est inséré, aidé d’un peu de colle pour une meilleure fixation.

Après, vient le moment fatidique du lestage. La coque va alors toucher l’eau pour la première fois pour déterminer la quantité de plomb nécessaire pour un enfoncement adéquat  et pour le centrage. Il faut savoir que plus il y en aura, plus le voilier sera raide et lent. Toutefois, lorsque le navire est volumineux, il faut un lest important. Ce n’est qu’ensuite que la quille peut être fixée pour en limiter le poids mais aussi pour obtenir un meilleur couple de rappel. Elle est représentée par une baguette de bois de cagette e 2 mm d’épaisseur à insérer dans une encoche dans l’épaisseur de la coque. De la colle est à utiliser pour en renforcer la fixation. Il faut noter que l’alignement de la quille est à soigner particulièrement dans un souci esthétique du voilier mais aussi pour qu’il puisse bien évoluer dans l’eau. On passe ensuite à la fonderie, heureusement que le plomb fond rapidement. Puis, il ne reste plus qu’à fixer le lest. Là encore, heureusement que le plomb est mou et permet de réaliser quelques touches personnelles.

Un ponçage s’impose une nouvelle fois sur l’ensemble de la coque et sur le lest, cette fois pour un meilleur aspect de la maquette. On peut également commencer la peinture de base en imaginant déjà au préalable l’aspect final de l’objet. Mais avant la finition, on doit réaliser les trous qui serviront de puits de dérive. On les traces d’abord au marqueur avant de réaliser les entailles.

Enfin, la coque est considérée come terminée, il ne reste plus qu’à réaliser les finitions diverses. On pense bien sûr à la voilure et au gréement. Puis, on passe au point d’appui du pied de mat composé de pointe à tête large, ainsi qu’un anneau pour maintenir le mat en place. Chaque détail est à soigner pour que le voilier en bois miniature soit le plus réaliste qui soit.

La maquette de voilier en bois terminée, il peut maintenant naviguer.

 


Conclusion

Le maquettisme est une activité qui nécessite de la patience et un grand sens des détails. Il faut ainsi être animé de passion pour pouvoir la réaliser, qu’il s’agisse de la reproduction de navires ou d’autres objets. Le voilier en bois réalisé ci-dessus n’a pas été réalisé sur exemple d’un bateau réel ; il s’agit d’un modèle totalement conçu et imaginé dans un souci de faciliter la construction. On peut éventuellement  opter pour un autre matériau que le bois à l’exemple du polystyrène ou encore de la mousse mais il est clair que le bois confère un meilleur rendu final.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire