Un bateau écossais vieux de 3000 ans.

Une barque écossaise en bois vieille de 3000 ans.

barque de l'âge du bronze

3000 ans se situe entre l’age du bronze (dolmen et menhirs) et l’age du fer (civilisation celtes)

L’excavation, le rétablissement et la conservation d’une barque monoxyle .

La découverte de ce bateau en bois :

En août 2006, la société d’archéologie a fouillé et a récupéré une barque unique d’âge du bronze tardif dans l’estuaire de la Tay au nord de l’écosse.

Les pirogues sont de simples embarcations sculptées dans un tronc d’arbre et sont les premiers bateaux connus dans notre civilisation. Le plus ancien exemple connu se situe au Danemark et aux Pays-Bas et date d’environ 7000 av J.C. Ils ont continué à être utilisés dans de nombreuses régions du monde et continuent d’être utilisés dans certaines régions aujourd’hui.

 

pirogue

Alors que les enregistrements de plus de 150 pirogues en bois existent en Écosse, ils datent surtout aux alentours de 500 av JC à 1000 après JC. Et seulement environ 40 sont en bon état. Des enregistrements de 7 pirogues de l’estuaire de la Tay, un seul reste aujourd’hui, trouvé par des pêcheurs près de Errol, qui est exposé au Musée McManus à Dundee. La barque de Carpow a été pour la première fois identifiée en 2001, partiellement enfouis dans le sable et les graviers dans l’estuaire de la Tay.

Son exploration

Une datation au radiocarbone a rapidement vérifié que le bateau a 3 000 ans, datant de 1130-970 av. J.-C.. Lest fouilles à petite échelle en 2002 et 2003 ont dégagé toute la longueur du bateau (environ 9 m) et ont confirmé que tandis que la proue du bateau avait été érodée par l’action des marées, la coque enfouie demeure en excellente condition.

 

L’excavation a été compliquée par le débit annuel moyen de la Tay 160 mètres cubes d’eau par seconde. Le site est accessible uniquement au cours de l’été pour environ 3 à 4 heures chaque jour, et le site est enterré dans le sable à chaque marée haute. Les fouilles exploratoires ont identifié Carpow comme l’une des meilleures barques préhistoriques conservées de la Grande-Bretagne. C’est aussi le deuxième plus ancien bateau de l’Écosse et un témoignage important à ce qui était connu sur la vie à l’âge du Bronze tardif dans la zone de l’estuaire de la Tay.

logboat

On a constaté la proue exposés du bateau était rapidement érodée au cours de la marée haute. En conséquence, il a été décidé de creuser et de récupérer le bateau en bois pour l’étude et la conservation.

Excavation et récupération

En 2006 le plan de financement était en place et les travaux d’excavation et de récupération ont été effectué en sept jours en juillet et en août 2006. Grace a l’appui des entrepreneurs archéologiques CFA archéologie Ltd et des Services maritimes des deux musées nationaux d’Écosse et de Perth.

Fouillée avec soin pour éviter des dommages, la poupe du bateau a été découverte sur près de 1 m au-dessous de la surface du sol, et de pompes à eau ont été utilisées pour éliminer l’eau de la tranchée. Une fois entièrement creusé dans le sable et le gravier, le bateau a été équipé pour flotter à l’aide des barils remplis d’air, et au début de la marée, le bateau a commencé lentement à se lever, émergeant pour la première fois en 3 000 ans. Il a été transportés ensuite aux musées nationaux de l’Écosse.

Conservation et étude

Ce bateau en chêne avait survécu seulement parce qu’il est resté gorgés d’eau pour toutes ces années, et une fois hors de l’eau, le navire risquait de se désintégrer. La première étape du processus de conservation implique le nettoyage du bateau tout en conservant l’humidité pour l’empêcher de sécher.

En ce moment une étude détaillée du bateau a été effectuée, l’identification, l’enregistrement des agencements et des accessoires, ainsi que les dommages. Par exemple, le tableau arrière, conservé avec la mousse de calfeutrage (un matériel pour faire un bateau étanche) qui a survécu, tel qu’il avait été inséré par les constructeurs de l’âge du Bronze tardif.

Le navire a été ensuite trempé dans des réservoirs de solution de polyéthylène glycol: un processus qui remplace l’eau dans les cellules du bois avec un composé chimique plus stable. Cela permet au bateau en bois de supporter une atmosphère de musée sans avoir besoin d’être maintenu humide. Cela sera suivit d’une phase finale de lyophilisation, en 2010, pour enlever toute l’eau restante. Une fois ce processus de conservation terminé, la barque sera de retour à Perthshire, où il sera exposé, à Perth Museum.

pirogue age du fer

Le projet a maintenant été publié comme une monographie de la Society of Antiquaries. Ce livret populaire, utilise ces illustrations pour transmettre l’histoire de la découverte, l’excavation, la conservation, et comment cette découverte remarquable a contribué à notre compréhension de l’âge du Bronze Tayside.

 

 

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire