Maquette du cuirassé TIRPITZ

Histoire du Cuirassé Tirpitz et de sa maquette

opération de camouflage du Tirpitz

opération de camouflage du Tirpitz

Le Tirpitz était le second de deux cuirassés de classe Bismarck construit pour la Kriegsmarine (marine de guerre) durant la seconde guerre mondiale. Baptisé Grand amiral Alfred von Tirpitz, par l’architecte de la Kaiserliche Marine (Marine impériale), sa mise en service était prévue en novembre 1936 à le Kriegsmarinewerft de Wilhelmshaven et sa coque a été lancé deux ans plus tard. Les travaux furent achevés en février 1941, quand il a été mis en service dans la flotte allemande. Comme son sister-ship le Bismarck, le Tirpitz était armé d’une batterie principale de huit canons de 38 centimètres (15 pouces) en quatre tourelles doubles. Après une série de modifications pendant la guerre, son poids était de 2 000 tonnes métriques (2 000 tonnes longues; 2 200 tonnes courtes) plus lourd que Bismarck.

Le Tirpitz, nommé d’après l’amiral Alfred von Tirpitz, était le deuxième cuirassé de classe Bismarck de la Kriegsmarine, sister-ship du Bismarck. Il a vu très peu d’action, il a passé presque toute la guerre dans diverses bases en Norvège, où sa seule présence était une grande menace pour les alliés, immobilisant d’énormes forces navales et aérienne pour faire face à toute sortie offensive. En raison de son rôle et de sa zone d’opérations, il a été surnommé le « Lonely Queen of the North » par les norvégiens.

plan de l'attaque du Tirpitz par les bombardiers Lancaster

plan de l’attaque du Tirpitz par les bombardiers Lancaster

Le Tirpitz a commencé sa carrière avec des essais et un entrainement de formation dans la mer Baltique ainsi que des missions de combat pour soutenir l’invasion de l’Union soviétique. En janvier 1942, il navigue en Norvège où il a passé le reste de sa carrière.

Initialement basé à Trondheim et plus tard dans les fjords plus loin vers le Nord, ses opérations ont été entravées par le manque de carburant et il agit seul avec des actions limitées. En fait, il a utilisé sa batterie principale une seule fois contre une cible ennemie lors d’un bombardement du Spitzberg en septembre 1943.

Les alliés, cependant, ne pouvaient pas se permettre le risque qu’il présentait, et donc n’ont épargné aucun effort pour le mettre hors d’usage. Plus tard ce même mois, un raid britannique de sous-marins « midget », remplis d’explosifs lui ont causé de graves dégâts. De plus, malgré un raid mené par des bombardiers soviétiques en février 1944 qui a produit un quasi naufrage, ses réparations furent achevées au début d’avril. Ensuite, fin avril les bombardiers britanniques embarqués ont causés des dommages plus sérieux ainsi qu’un grand nombre de victimes. Les réparations additionnelles ont durée jusqu’en juin.

En juillet et en août, le Tirpitz a été attaquée à nouveau par des avions britanniques, mais sans dommages graves. Toutefois, à la mi-septembre, il a été touché à la proue par de très lourdes bombes larguées depuis les bombardiers Lancaster de la Royal Air Force.

Il s’installe à quai à Tromsø en octobre, ou il a été la cible d’attaques supplémentaires, jusqu’au 12 novembre, lorsqu’il a été frappé de plusieurs lourdes bombes, qui ont causé d’importants dégâts matériels. Après une explosion de munitions, il a basculé sur le flanc et il y eu un grand nombre de victime. Après la guerre, son épave a été abandonnée en place.

épave du Tirpitz en Norvège

épave du Tirpitz en Norvège

L’ensemble de ses composantes, gisant au fond, furent donc disponibles pour créer une maquette représentative du cuirassé.

 

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.